Parce que la Viole de gambe, le Clavecin, le Théorbe...ne sont pas morts avec Louis XVI ! et n'ont pas de raison également de rester confinés dans la (très belle) sphère de la musique ancienne, Grounds réuni une théorie de musicien(e)s:


Dans une musique onirique, à la croisée des genres, avec cependant les pieds sur terre: Le Ground!

grounds: ...Ce terme correspond, dans la terminologie anglaise, à la basse obstinée. Il peut désigner soit une suite de notes ou d'harmonies obstinées, soit la composition tout entière construite sur ce schéma. Le ground peut être harmonique ou mélodique. Dans le premier cas, le plus ancien (XIIIe et début du XIVe s.), il diffère peu de la basse obstinée continentale. Le cas du ground mélodique est plus particulier. Il apparaît surtout aux XVIIe et XVIIIe siècles et peut parfois désigner un type de passacaille ou de chaconne. Son emploi, non réservé à la musique de clavier, s'étend aux pièces vocales et orchestrales....

exemple ici: Fresca m (ground #1)


Tags :